Jump to content
Company of Heroes France

Char et propagande : une histoire entremêlée


Piterboys
 Share

Recommended Posts

Il suffit de se pencher quelques instants sur la situation actuelle en Ukraine pour observer que le char d'assaut est un objet qui fascine les médias. Ceci ne date pas d'hier, et cela justifie aujourd'hui tout un imaginaire qui est associé à ces monstres d'acier.

Le char apparaît au début du XXe s dans les lignes alliées. Il s'agit plus de prototypes de série, que des machines réfléchies, éprouvée par le temps et l'expérience. Et cet outil militaire précoce essuie de nombreux échecs notamment durant la célèbre bataille de la somme qui eut lieu de juillet à novembre 1916. Les Mark Tanks britanniques ont échoué face aux canons et mitrailleuses allemandes et pourtant en Angleterre, on chante les louanges de cette arme présentée comme la clef de la victoire. Mais ces louanges médiatiques ne sont pas moins une manœuvre politique afin de persuader l'opinion du bien fait de ce projet que sont ces cuirassiers terrestres. Et persuader l'opinion, c'est surtout s'assurer que la population accepte de souscrire à l'emprunt de guerre, essentiel pour assurer une stabilité dans l'industrie militaire et plus globalement la guerre.

mark-V-tank.jpg.940ccf996baca52f3fd3e285435faa18.jpg

Ci-dessus le fameux Mark V Infantery Tank employé par le Royaume-Uni dans les années 1916 - 1930 et qui fut l'origine d'une très grande propagande médiatique.

La Première Guerre Mondiale n'est pas le seul exemple de la mutuelle influence des chars et des médias. La Seconde Guerre Mondiale, véritable ère de la propagande entretien et exploite au maximum ce lien. Que ce soit soviétique, alliée ou allemand, chacun trouva en son arme blindée une source inépuisable de mythe, assurant l'écrasante supériorité technologique sur son adversaire, effaçant la réalité toujours peu voire pas glorieuse du char qui fit autant de victime dans les rangs ennemies que dans les équipages qui les composaient. Et c'est ainsi que le nom de T-34 ou bien de Panzer VI Tigre I sont gravé dans les mémoires collectives, surreprésentés dans les médias (on peut même dire propagande dans notre cas) d'époque, et encore aujourd'hui.

vehicle_panzervi123.jpg.63441c41493384d8a1e4730889628055.jpg

Ci-dessus un Tigre I . Cette image est caractéristique de la Heer (armée allemande), au coté de ce mastodonte d'acier, aujourd'hui icône de l'industrie nazie, on voit deux carrioles tirées par des soldats allemands. Rappelant ainsi que derrière la motorisation des armes, l'approvisionnement de la Wehrmacht était hippomobile.

La Guerre Froide, avec la bombe atomique a sans nul doute atténué l'impact médiatique du char dans les années 50 voire 60, mais la Guerre de Corée et le Vietnam (L'Algérie et l'Indochine dans le cas français) lui redonna tout éclat et sens. Quoi qu'il en soit, une nouvelle arme ultime était trouvée : la bombe H.

La guerre en Ukraine nous a montrée cependant que l'image laissée et entretenue par les médias en ce qui concerne les chars est toujours d'actualité. On assurait l'écrasante domination russe par ces chars, au côté des pertes humaines, on y joint les pertes blindées, et ainsi de suite.

Ainsi, faire l'histoire du char, une arme qui reconnaissons-nous est mythique, c'est avant tout faire l'histoire de la propagande et de la guerre.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Who's Online   0 Members, 0 Anonymous, 8 Guests (See full list)

    • There are no registered users currently online
×
×
  • Create New...