Jump to content
Company of Heroes France

Piterboys

Writer
  • Posts

    75
  • Joined

  • Last visited

Profile Information

  • Steam ID
    76561198167199535
  • Discord ID
    Le Petit Pierre des Peuples#02

Recent Profile Visitors

438 profile views

Piterboys's Achievements

Corporal

Corporal (10/100)

37

Reputation

  1. Bonne initiative ! Ton article résume dans les grandes lignes une logique importante de COH2 ! Cependant est ce que l'on ne peut pas beaucoup nuancé cela ? En 2c2 et 1c1 on finit avec une grande zone a couvrir et on n'a pas spécialement cette capacité d'avoir une MG partout derrière son infanterie et inversement on n'a pas d'infanterie toujours devant la MG ! J'aimerais bien voir pourquoi pas un note complémentaire sur l'article, notamment sur les compositions d'armées "Idéales" pour les joueurs débutant, en d'autre terme, combien d'AT, de MG, etc à quels temps de jeu! Sinon MERCI 🍺 (Oui je prend la signature du générale !)
  2. Jeudi 9 septembre est sortie la mise à jour d'équilibrage de septembre sur CoH 2. Cette mise à jour fait suite aux deux précédentes de ce début d'année.
  3. Jeudi 9 septembre est sortie la mise à jour d'équilibrage de septembre sur CoH 2. Cette mise à jour fait suite aux deux précédentes de ce début d'année. Voir la totalité de article
  4. Je viens vous partager de manière plus permanente que sur discord mes photos de vacances 2021, du moins celle concernant les différents musées sur la campagne de Normandie ! Pour ce premier petit article je vous partage les photos issue du Mémorial de Caen ! Le fameux PanzerFaust et le Panzerschreck ( sans son bouclier). Il s'agit d'une poupée de tissue ayant eu comme vocation de trompé l'ennemi sur les éventuelles zones de parachutages alliées. Ces poupées furent parachuté avant le jour j et devait exploser au contact du sol pour ne pas la laisser aux allemands. Le pack du bon russe avec une PPsh et son chargeur tambour. On y retrouve aussi une gourde, une grenade à Main et une pelle dans son étui en tissu. La célèbre Maxime (désolé pour la qualité de l'image, la lumière de la pièce était dégeulase) Un pti PTRS !! Le duel Allemand Soviétique avec sur la gauche une MG34 et une grenade a main allemand et à gauche le fameux Mosing Nagant et un casque russe aux couleurs de l'hiver. Située dans le Hall d'entre, ce Typhon (enfin il me semble) est armée de 2x4 roquettes. Ici on peut voir un MIG, un avion de chasse Russe produit durant la guerre froide. J'espère que cela est une bonne mise en bouche de mon petit séjour en Normandie, je tacherais dans les jours qui suit de vous partager quelques autres photos sur mon séjour !
  5. Si vous ne connaissez pas encore cette unité mythique que sont les Gurkhas et qui seront présent dans le troisième opus je vous invite à lire l'article suivant :
  6. Si vous ne connaissez pas encore cette unité mythique que sont les Gurkhas et qui seront présent dans le troisième opus je vous invite à lire l'article suivant : Voir la totalité de article
  7. Le 2 Septembre, Relic a publié un nouveau tweet mettant de nouveau en lumière un corps militaire bien particulier, les Gurkhas. « We're excited to bring the Ghurka's to #CoH3. What other international units would you like to see? » Titre de l'image : Image du tweet de Relic, Company of Hereos 3, Every battle tells a story, Ghurka, Indian Artillery. Histoire Les Gurkhas sont des soldats népalais à l'histoire très ancienne. Ils existaient avant même la conquête des Indes par l'empire britannique. La couronne fera justement connaissance de ces derniers en 1814 en les affrontant, les intérêts des Gurkhas, situés dans l'actuel Népal étant contraire aux ambitions territoriales en Inde de l'empire britannique. Dès lors, les capacités de combats et le savoir militaire des Gurkhas furent immédiatement soulignés par les soldats de sa majesté. C'est en 1817 que les Gurkhas furent pour la première fois employé sous contrat par l'empire britannique dans la guerre anglo-sikhe, par la suite, prouvant leurs fidélités à qui les engagent, ils furent employés dans d'autres conflits dont la première et deuxième guerre mondiale. Pour revenir sur la seconde guerre mondiale, ces hommes, au nombre de 110.000 répartit dans une quarantaine de bataillons, furent déployés sur divers théâtres d'opérations dons la Grèce, l'Italie, l'Afrique du Nord, la Syrie, le Japon et la Malaisie sans oublier Singapour. La première intervention d'importance des Gurkhas durant la seconde guerre mondiale fut durant la bataille de Tobrouk en Libye où le groupe fut capturé après de rude combat contre la DAK (Deutsch Afrikakorps) et l'armée italienne. Ensuite, après la défaite de Mussolini et de l'Allemagne en Afrique du nord, les Gurkhas furent déployés en Italie au coté des régiments indiens. Il eurent notamment une importance dans la bataille de Monte-Cassino où il furent durant 9 jours aux portes de l'abbaye avant de devoir se replier manque de provision (Bataille de Monte Casino voir l'article sur la Campagne d'Italie). En parallèle de cette présence en Italie et jusqu'à la fin de la guerre dans le Pacifique, cette unité fut présente en Asie pour lutter contre les japonais. Les féroces bataillons connurent environ 30 000 pertes et fut après la guerre et l'indépendance de l'Inde en 1947 incorporés aux forces britanniques sous la dénomination Fusilier Gurkhas. Uniforme Voici une photo datant de 1946 et montrant les Gurkhas durant l'occupation du Japon et l'uniforme alors porté. Titre de l'image : 5ième bataillon des fusiliers Gurkhas durant l'occupation du Japon en 1946. On reconnaît dès lors le chapeau qui est porté légèrement de travers à la façon d'un béret. Ce chapeau, présent sur l'image publiée par Relic, est toujours présent dans les tenues de cérémonie de la compagnie et fait partie des emblèmes de ce corps militaire. Un autre élément permet de distinguer ces hommes, il s'agit d'une arme, le Khukuri, un couteau traditionnel népalais. Il semble que ce soit cette arme qui est tenue par le protagoniste sur la photo publiée par Relic. Cette arme fut employée durant la seconde guerre mondiale et est aujourd'hui à l'instar de la hache dans la légion étrangère, un objet de parade. Ci-dessous une image de ce couteau, ici l'arme date de 1816, elle ne fut pas changée depuis. Titre de l'image : Couteau traditionnel népalais Khukuri (crédit nam.ac.uk). L'uniforme que l'on voit sur l'image du tweet ne correspond pas à la tenue portée par l'unité durant toute la guerre. En effet, cette tenue (chemise bleu ciel et ensemble jaune sable) fut portée principalement durant la campagne d'Afrique et durant la campagne d'Italie. Durant les autres phases de la guerre, ces soldats furent vêtu de la même façon que les soldats britanniques (Casque Brodie, Manteau, Pantalon, ... ). L'illustration suivante présente de manière plus complète la tenue portée par les soldats durant les campagnes du Sud de l'Europe. Titre de l'Image : Couverture d'un livre sur les Ghurkas avec une illustration. Cette illustration permet de voir qu'à part ce couteau traditionnel, l'armement était semblable aux autres unités britanniques avec Enfield, Bren, Vickers et ainsi de suite. Sources Les Gurkhas et la seconde Guerre mondiale (en) Vous pouvez effectué une visite 3D de ce musée dédiées : The Gurkhas Museum Les Gurkhas (fr)
  8. La Brigade du diable est une unité iconique mise en lumière par Relic dans son prochain opus ! C'est l'occasion pour moi de vous présenter en quelques lignes l'histoire et les caractéristiques de cette unité :
  9. La Brigade du diable est une unité iconique mise en lumière par Relic dans son prochain opus ! C'est l'occasion pour moi de vous présenter en quelques lignes l'histoire et les caractéristiques de cette unité : View full record
  10. Avant de lire l'article suivant, je vous invite à lire celui que j'ai réalisé sur la campagne d'Italie. Des batailles et des lieux cités sont renseignés et expliqués dans ce dernier. Fin août 2021, Relic a publié un tweet mettant en scène une brigade emblématique de la campagne d'Italie. « If you had to describe the SSF Commandos, AKA the Devil's Brigade in one word, what would you choose? » Histoire Cette unité fut créée en juillet 1942. Elle est composée de volontaires qui pour un tiers est canadien et pour le reste étasunien. Initialement, la brigade fut créée avec pour objectif de saboter des installations électriques et industrielles importantes pour le Troisième Reich et qui se situaient en Norvège. Ainsi de part la localisation et la nature de la mission, le 1er détachement du service spécial était entraîné aux combats en montagne, au ski, au parachutisme, au maniement des armes blanches et aux techniques de camouflage et de sabotage. Ceci venait compléter l’entraînement militaire qu'avait déjà reçu les hommes en plus de leurs expériences personnelles. Les 2.200 membres composants l'unité étant majoritairement des bûcherons, des trappistes ou des mineurs. En terme d'armement, la brigade rouge n'était pas dotée de mitrailleuses lourdes ou de mortiers à l'instar des autres divisions d'infanterie étasuniennes, mais l'unité avait beaucoup plus d'armes d'infanterie tels que des fusils BAR, des lance-flammes, des Bazookas, etc. Le projet initial de sabotage qui a poussé à la création de cette unité fut cependant avorté et la Bridage du diable fut destinée à être employée non plus comme une entité commando mais comme une infanterie de choc durant la campagne d'Italie. L'unité débarqua le 19 novembre 1943 à Naples avec pour mission de capturer plusieurs avant postes ennemis qui barraient la route aux Alliés pour atteindre Casino. Après ses batailles victorieuses, la brigade fut chargée durant l'hiver 1943 de capturer plusieurs monts clefs pour les futures manœuvres autour de la prise de Monte-Casino. Ainsi le 25 décembre, le groupe pris Monte Majo, puis le 8 janvier Monte Vischiataro. Ces opérations autour de Monte Casino firent au sein des 1.800 soldats déployés 1.400 morts ou blessées. Les forces spéciales furent de retour pour le débarquement amphibie à Anzio au nord de la ligne de fortification Gustave. La brigade Rouge fut en effet déployée en renfort de la tête de pont en prévision d'une contre attaque allemande. La présence de ce corps d'élite et de la 1ère division de blindés étasuniennes ainsi que de trois autres divisions d'infanterie permis une avancée de huit milles (environ 13 km) le long du canal de Mussolini. Le 4 juin 1944, à 6h30, la brigade rouge fut la première unité Alliés présente à Rome. Malgré que le fait qu'Hitler avait donné à Kesselring l'ordre de libérer la ville, la brigade connue de violents affrontements. Le 5 juin, la ville fut conquise par les forces Alliés en présence. Après la campagne en Italie et la prise de Rome, la brigade rouge fut déployée dans le sud de France pour l'opération Dragon, aussi appelée en France, le débarquement en Provence. La brigade rouge sera dissoute en décembre 1944. On voit ici les membres de la brigade ajuster les sangles de leurs camarades au cours d'un exercice de parachutisme en 1943 (Crédit warfarehistorynetwork). Uniforme Maintenant que nous avons fait le tour de l'historique de la Brigade Rouge, je vous propose ensemble de décortiquer l'uniforme du personnage partagé par Relic dans son tweet. Ainsi en commençant par le haut, on semble reconnaître le bonnet que portait les soldats étasuniens en dessous de leur casque, le "Jeep Cap" ou plus précisément le Cap, Wool, Knit, M1941. Ensuite on peut observer le visage du soldat qui est bariolé pour rappeler l'appartenance au commando d'élite et rappeler sa maîtrise des techniques de camouflage. Il est vêtu d'un manteau verte kaki avec un écusson rouge ou il est noté USA - Canada. Ce dernier est l'écusson officiel de l'unité rappelant les nationalités des soldats qui la compose. Voici une image extraite de la bibliothèque de Wikipédia présentent l'écusson de la brigade du diable. Viens après le sac à dos qu'il porte, il semble qu'il s'agisse du US M1928 Haversack, qui était le sac à dos donné aux unités d'infanteries étasuniennes. La cartouchière présente sur le bas ventre du soldat est liée au sac. Enfin il est présent un couteau dans la mains droite du personnage voulant souligner la capacité de l'infanterie à maîtriser les armes de poings et les élimination furtives comme on peut le voir dans la vidéo de présentation de gameplay de CoH 3. Si vous souhaitez découvrir davantage l'histoire de cette unité iconique des forces Alliés, je vous invite à consulter le site internet warfarehistorynetwork qui est rédigé en anglais mais qui fait une revue complète du parcours de la brigade durant la seconde guerre mondiale. Vous pouvez également consulter la page Wikipédia qui permet de chiffrer plus facilement les divers éléments qui gravitent autour de cette unité.
  11. Compagny of Heroes 3 se concentre autour de la campagne d'Italie, un théâtre d'opérations souvent méconnu. C'est une occasion pour moi de vous présenter cette dernière au cours d'un article :
  12. Compagny of Heroes 3 se concentre autour de la campagne d'Italie, un théâtre d'opérations souvent méconnu. C'est une occasion pour moi de vous présenter cette dernière au cours d'un article : Voir la totalité de article
  13. Dans la Pré-Alpha de CoH 3, nous avons pu essayer une partie de la campagne qui se concentrait autour de la prise de Monte-Casino, une opération faisant partie d'un théâtre d'opération de la seconde guerre mondiale peu présenté : La campagne d'Italie ou Libération de l'Italie. Je vais dans cet article vous présenter succinctement cette campagne européenne de la seconde guerre mondiale, de son commencement dans le nord de l'Afrique jusqu'à sa fin avec la chute du Troisième Reich. Je ne parlerai pas de toutes les parties prenantes des Alliés et de l'Axe ayant pris part au conflit, seulement celles ayant eu un rôle important, ainsi que celles mises en avant dans la campagne de la Pré-Alpha de ce troisième opus de CoH. I. Campagne d'Afrique et contrôle de la Méditerrané La campagne d'Italie, ou appelé aussi Libération de l'Italie, trouve ses origines dans la campagne d'Afrique du Nord, remportée en mai 1943 par les forces Alliés. Cette victoire de l'Empire Britannique au Maghreb ouvre la possibilité d'un contrôle par les forces navals anglaises de la mer méditerranée. Cependant pour que les Alliés contrôle la mer et puissent rétablir leurs routes maritimes, il faut qu'ils mettent un pied dans le sud de l'Europe afin d'y assurer un contrôle des côtes. L'idée d'envahir l'Europe par le sud est soumise lors de la conférence de Casa Blanca (Maroc) en janvier 1943. Il y a deux possibilités qui s'ouvrent aux Alliés pour un éventuel débarquement dans le sud de l'Europe. La première solution est les Balkans, la seconde est l'Italie. Cependant, ce projet de débarquement n'est pas soutenu par tous les belligérants, en effet, l'idée de contrôler la mer méditerranée séduit beaucoup les anglais mais ne plaît pas aux étasuniens qui préfèrent un débarquement en France pour directement attaquer le cœur de l'Allemagne. Après des discussions, Churchill (1er Ministre du Royaume-Unis) réussit à convaincre Franklin Roosevelt (Président des États-Unis d'Amérique) de lancer une campagne de libération de l'Italie pour l'été 1943. Cette campagne d'Italie fut accompagnée par l'opération Mincemeat qui consistait à faire croire au allemands qu'une invasion serait réalisée dans les Balkans et qu'une diversion aurait lieu en Sicile. Photo prise durant la campagne d'Afrique en juin 1942, montrant le Maréchal Erwin Rommel discuter avec le major général Georg von Bismark. Rommel dirigeait en 1942 la Deutsches AfrikaKorps (DAK), unité allemande du désert qui a été vaincu par les forces alliées. On reconnaît derrière lui son véhicule iconique équipé d'une antenne cadre le SDKFZ 251/3. II. L'opération Corkscrew et l'opération Husky On peut considérer que la campagne d'Italie commença avec l'opération Corkscrew le 5 juin 1943. Cette opération visait à conquérir l'île de Pantellaria située entre la Sicile et la Tunisie, ainsi que deux autres îles Lampedusa et Linosa, toutes trois représentant une menace pour l'invasion de la Sicile de par leurs installations militaires (Radars, garnisons, ... ). La conquête de ces îles peut se résumer à un bombardement intense de la part des forces Alliées (10 jours à compter du 10 juin pour l'île de Pantelleria et 8 jours pour l'île de Lampedusa à compter du 5 juin), ce qui entraîna la réédition sans combats terrestres de ses deux îles par manque de moyen pour combattre l'aviation et la marine Alliés. L'opération Corkscrew permis de mettre en pratique des tactiques de bombardement aérien et maritime qui seront mises en œuvre durant la suite de la campagne de libération de l'Italie. La réussite de cette opération permis l'enclenchement de l'opération Husky qui visait à conquérir la Sicile. Le débarquement en Sicile eu lieu le 10 juillet 1943 après une forte tempête ce qui renforça l'effet de surprise. 160.000 hommes, 4.000 avions et 3.200 navires furent engagés pour la prise de la Sicile. Le débarquement en Sicile ne fut pas dans un premier temps une grande réussite, mais l'absence de résistance italienne permis une avancée de la part des Alliées. Il faut savoir que la moitié des forces en présence est étasunienne et débarque sur l'ouest de l'île. Une autre petite moitié est britannique et débarque sur l'est de l'île. Enfin, une minorité canadienne débarque au sud de l'île sur la presqu’île de Pachino. La peur des allemands d'être encerclé par les forces Alliées engendrèrent un repli méthodique des forces et du matériels allemands en direction du continent. Cette opération intitulée opération Lehrgang permis l'évacuation de 100.000 soldats allemands et italiens et des tonnes de matériels, tout en freinant la progression des Alliés. La conquête de la Sicile par les Alliés finit le 17 Août 1943 par la prise de Messine. Au total l'opération Husky aura coûter 23.934 pertes coté Alliées et 29.000 morts (ou disparus) coté Axe avec 140.000 prisonniers de fait pour 1 mois de combat. Carte représentant le débarquement en Sicile des forces Alliés. Messina était la ville objectif des forces britanniques et fut finalement prise par les étasuniens. III. Chute du pouvoir fasciste et invasion de l'Italie On quitte l'aspect militaire de la campagne d'Italie pour s'intéresser un peu à la politique interne de l'Italie qui en cet été 1943 est mouvementée. En effet depuis sa défaite en Afrique du nord et la perte de la Sicile, le peuple italien ne soutient plus vraiment Mussolini. Et dans ce contexte, le Grand Conseil Fasciste se réunie exceptionnellement le 24 juillet et destitue Mussolini du pouvoir pour redonner les pleins pouvoir à Victor Emmanuel III (Roi d'Italie) et au maréchal Badoglio. Il arrête donc Mussolini et l'enferme dans une demeure, demeure dont il sera libéré par un commando SS un peu plus tard. Le nouveau gouvernement italien à ses débuts annonce une collaboration avec son allié du Troisième Reich mais en parallèle entame des négociations secrètes avec les Alliés. Le 3 septembre un armistice secret est signé et des troupes Alliés débarquent dans le sud de l'Italie continentale sans qu'aucun affrontement n'ait lieu. Les débarquements ont eu lieu entre le 3 et le 8 septembre sous le nom d'Opération Avalanche. Le 8 Septembre l'Italie annonce officiellement sa réédition. L'Allemagne ayant anticipé ce changement envoie des troupes non armées au nord de l'Italie pour reconquérir le maximum de territoire, notamment dans le sud de la France et en Grèce afin d'arrêter au mieux la progression des troupes Alliées. Le nombre de divisions allemandes en Italie passe de 2 à 7. La guerre sera officialisée entre l'Allemagne et l'Italie seulement le 13 octobre. Il est important de savoir que certains italiens resteront jusqu'à la fin de la guerre fidèle à Mussolini et au Troisième Reich. Carte représentant l'opération Avalanche qui eu lieu entre le 3 et 8 Septembre 1943. Cette opération militaire ne connu pas le combat. IV. Conquête de l'Italie et la ligne de fortification Gustave Le changement politique de l'Italie et les actions partisanes comme à Naples ont permis une progression des Alliées sur toute la partie sud de l'Italie. À la fin de l'été 1943, les forces Alliés sont situées au sud d'une ligne de fortification allemande appelée la ligne Gustave. Cette ligne de fortification stoppe la progression des forces Alliés et Churchill demande un débarquement au nord de cette ligne de fortification à Anzio. L'accord est donné durant la conférence de Téhéran, cependant ce débarquement se fera avec des forces réduites car le gros des effectifs devra être envoyé pour préparer l'opération Overlord sur les plages de France. Voici une carte représentant la ligne Gustave et les autres fortifications allemandes présentes au centre de l'Italie. Le débarquement qui eu lieu le 22 janviers 1944 est un véritable succès, au point ou le général étasunien Lucas redoute un guet-apens et préfère renforcer ses positions. Le manque d'agressivité des forces déployées au nord laisse le temps à Kesselring (chef des armées présentes en Italie) de préparer l'artillerie et de pilonner les forces Alliés. Le 11 mai, le Général Alexandre, chef des armées britanniques situées aux sud de la ligne de fortification, lance une immense offensive sur l'ouest du Mont-Cassin. Cette offensive menée avec 13 divisions submerges les forces allemandes et le 17 mai les polonais du 2ième Corps prennent les villes de Pontecorvo et Pico, imposant le replis des forces allemandes et ouvrant la porte sur Rome. Le 23 mai, la tête de pont située à Anzio est sur le point de rompre les lignes allemandes, mais le général étasunien Clark préfère libérer Rome et laisse donc les allemands fuir. Le 4 juin, Rome fut libéré et les forces allemandes purent réorganiser leurs défenses sur une autre ligne de fortification, la ligne gothique. La carte suivante vous présente la campagne d'Italie entre l'hiver 1943 et l'automne 1944. Nous pouvons distinguer les deux lignes de fortifications : La ligne Gustave au centre et la ligne Gothique au Nord. V. Bataille de Monte Cassino La bataille de Monte Cassino est la partie de la campagne de l'Italie mise en avant dans la Pré-Alpha de CoH 3. On va donc réaliser un décorticage de cette bataille. La bataille de Monte Cassino regroupe 4 batailles ayant eu lieu entre janvier et mai 1944 autour du Mont Cassin. Cette ligne est importante car elle concentre des fortifications allemandes appartenant à la ligne Gustave et barrant la route aux Alliés en direction de Rome. Les Alliés engagèrent dans la bataille 13 divisions d'infanterie, soit 300.000 hommes et 3 divisions blindés. Côté allemand, 9 divisions d'infanterie et 1 division de Panzergrenadier soit 100.000 hommes et 4 divisions de panzer. La première bataille eu lieu le 17 janvier 1944 et devait préparer l'opération Shingle (le débarquement à Anzio). Les forces Alliées composées du Corps expéditionnaire Français, de bataillons britanniques et étasuniens attaquèrent de manière simultanée plusieurs objectifs. La 34ème division réussi presque à atteindre le monastère de Cassino mais elle fût stoppée à 300 mètres. Les allemands réussirent à repousser l'attaque en 12 jours et début février les allemands ont reconquis la majeur partie de leur territoire. Le 15 et 18 février a lieu la deuxième bataille de Monte Cassino. La 4ème division indienne et la 2ème division néo-zélandaise se lancent à l'assaut de la gare de Monte Cassino après que les bombardiers aient massivement pilonnés la zone et détruit l'abbaye du mont. Le 17 février la gare est prise mais le mauvais temps cloue les forces en présence et le combat ne reprend que 3 semaines plus tard du 14 au 22 Mars afin de prendre la ville de Cassino. Après 6 jours de combats, les forces Alliés sont obligées de se retirer. Les 3ème et 4ème batailles eurent lieu de manière simultanée durant mai 1944. La 3ème bataille, dit la Bataille des Français consiste en un débordement du sud de Cassino par les forces du CEF (Corps Expéditionnaire Français). Cette opération sera une véritable réussite de part l'expérience des troupes tunisiennes et marocaines spécialisées dans le combat en montage. Cela débouchera sur la prise de plusieurs monts fortifiés aux allemands et à la destruction d'un des quartiers générales par l'aviation d'un centre de commandement allemand. En parallèle la 4ème bataille, nommée Bataille des Polonais eu lieu à compter du 11 mai 1944 et le 18 mai, 7 jours plus tard, le monastère est pris par le 2ème Corps polonais. Voici une carte résument la 3ème et 4ème bataille de Monte Cassino. En rouge les forces de l'Axe avec en rose la ligne de fortification Gustave et en bleu les forces Alliés. Le CEF (Corp Expéditionnaire Français) est incorporé dans la 5 division étasunienne et nommé sous le diminutif de FEC sur la carte (French Expeditionary Corps). La division polonaise du deuxième corps est nommée par Pol II et est incorporée dans la 8ième division britannique. Le bilan de cette bataille est assez lourd. On dénombre 115.000 tués et blessés coté Alliés dont 6.255 français tués et 23.500 blessés. Côté allemand les pertes sont moins nombreuses, on estime qu'ils perdirent 20.000 hommes. Cette bataille ouvra cependant la possibilité aux Alliés de libérer Rome et permis de redonner l'élan nécessaire à cette campagne d'Italie qui c'était enlisée. Ruine de l'abbaye de Monte Cassino après les bombardements Alliés menés durant le printemps 1944. Les premiers bombardements n'ont pas aidé les forces Alliés car les allemands ont profité des ruines pour fortifier davantage leurs positions. VI. Fin de la campagne d'Italie et Bilan Après ces violents affrontements autour de la ligne Gustave, les combats furent modérés jusqu'à la fin de l'été 1944 jusqu'à ce que les forces Alliés furent stoppées de nouveau par la ligne de fortification gothique. Le 20 septembre 1944, les forces étasuniennes étaient figées dans les marécages de Romagne. Ce n'est qu'au printemps 1945 que les hostilités reprennent avec la prise de Bologne par les forces polonaises le 9 avril. Le 25 avril les forces Alliés franchissent le Pô (Fleuve au nord de l'Italie) et le 2 Mai 1945, les forces allemands signent à Caserte une réédition sans condition. Pour faire le bilan, cette bataille d'Italie fut menée du 10 juillet 1943 au 2 Mai 1945 et fut un moyen aux forces Alliés pour préparer l'opération Overlord. Le théâtre de guerre se retrouve en second plan dès l'année 1945 et se résume sommairement à des affrontements en Sicile et autour de deux grandes lignes de fortifications. Les forces qui combattirent avec les Alliés furent nombreuses avec les forces polonaises, françaises, anglaises, étasuniennes et plus rarement des forces italiennes libres appartenant au nouveau gouvernement italien et épaulant pour la reprise des terres aux allemands. Sitographie et Bibliographie La majorité des informations et des cartes ont été extraites des différents articles Wikipédia sur la campagne d'Italie et les opérations qui y sont liées, sachant que ses pages ont été écrites à l'aide d'ouvrage renseigné dans la partie "référence" de la page Wikipédia. Je vous mets ainsi les pages et articles ayant eu un rôle dans l'écriture de ce sujet si vous souhaitez en lire davantage : Campagne d'Italie (Seconde Guerre mondiale) Histoire militaire de l'Italie pendant la Seconde Guerre mondiale Guerre civile italienne Opération Husky Opération Corkscrew Bataille de Lampedusa Bataille de Monte Cassino Ligne Gustave Opération Avalanche
  14. Tu peux recharger le lanceur avec des roquettes directement, ce qui est particulier avec le cassier est qu'il peut être démonté du char pour permettre un emploie classique de ce dernier ! Ce qui distingue le véhicule avec le Sherman Calliope sont les choses suivantes : + de tubes de lancement sur le calliope 60 tubes contre 20 pour le T17 - calibre, les premiers calliopes tirent du 114 mm, quelqu'un tirerons des 181 mm alors que le T17 c'est du 183 mm Dans l'idée le Sherman Calliope à la même utilité que le Whizbang, mais il emploie des roquettes de plus petits calibres. Donc les missions du Calliope sont sur le papier moins destinée à la destruction de matériel. En espérant avoir permis de mieux nuancé l'emploie de ses deux chars similaires.
×
×
  • Create New...