Aller au contenu
Company of Heroes France
le_Busard

Présentation de char n°17 : Les "Half Tracks"

Recommended Posts

Présentation de char n°17

Les Halfs-Tracks

Afficher l'image d'origine

Tout le monde connaît ses véhicules, blindés ou non, utilisés massivement lors de la seconde guerre mondiale.

Mais saviez vous que ce que vous nommez "Half Track" est un invention FRANÇAISE ! Et oui Messieurs, Mesdames, inventé en RUSSIE, par un certain Français Adolphe Kégreisz (Kégresse), breveté en 1913.

 

Adolphe Kegreisz :

Vous l'avez sûrement compris, pour parler des Autochenilles, il faut remonter assez loin !

Monsieur Kégresse était un ingénieur en mécanique ayant travaillé en temps que responsable technique du garage impérial du Tsar Nicolas II, de 1906 à 1917.

En 1910, il a la charge d'inventer un véhicule capable de traverser des terrains plus ou moins difficiles comme la neige, tout en pouvant se déplacer aisément sur des terrains plus communs comme la ville, ...

Kegresse tsar17.jpg

  Afficher l'image d'origine

Durant la 1ère guerre mondiale, quelques auto-mitrailleuses de l'armée russe disposaient de ce système là. Plus tard, ce seront les Bolcheviks qui s'équiperont du système lors de la révolution en Russie.

Afficher l'image d'origine

Mais beaucoup connaissent A. Kegreisz avec le nom Citroën-Kégresse. En effet, ce monsieur est revenu en France et créait un département de véhicule tout-terrain en 1919 chez un autre grand Monsieur, André Citroën.

Ces véhicules ont connu un certain succès et différentes versions ont été utilisées par l’armée en France mais aussi à l’étranger par des services publics (postes, douanes) ou par l’armée dans les pays tels que la Belgique, le Chili, la Grande-Bretagne, la Hollande, la Pologne, l’Espagne.

 

Le système "Kegreisz-Hinstin" :

Ce système de chenilles est composé d’une bande épaisse de caoutchouc moulé et armé s’enroulant sur deux poulies dont l’une est motrice et l’autre libre sur un essieu porteur constituant ainsi un bogie à deux essieux ayant une assez large liberté de tangage pour s’adapter au terrain accidenté. Un train de 4 galets groupés deux à deux assure la fonction porteuse. Les principaux intérêts du système par rapport aux chenilles classiques sont sa légèreté et son fonctionnement relativement silencieux. Son plus gros défaut était la durée de vie assez faible de la bande sans fin (2 000 à 6 000 km).

Vous connaissez sûrement quelques véhicules Citroën avec ce système comme la C5, la C6 ou la K1.

  Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

 

Pardon pas celles-ci ... celles là :

Afficher l'image d'origine

Citroën-Kégresse C5

 

Afficher l'image d'origine

Citroën-Kegresse C6

Pour conclure, oui notre président a roulé en Citroën C6 !!! ... Mais pas celle qui nous intéresse...

Il faut savoir que A. Kegreisz a quitté Citroën avant la mise au point des C6, C5 et autres C4. Cependant, Citroën a tout de même développé ce système sur des véhicules. Par ailleurs, André Citroën s'est lancé dans des opérations de grande envergure, ces dernières devant montrer au mieux l'efficacité des véhicules équipés de la sorte, entre 1922 et 1936. Cependant, ça a été ... un succès pour les véhicules, mais aussi un échec financier pour Citroën.

 

 

L'entre-deux guerres, la montée en puissance des systèmes Kégresse-Hinstin :

Il faut savoir qu'entre 1926 et 1935, beaucoup de véhicules blindés semi-chenillés sortent des usines Citroën. En effet, suite à la première  guerre mondiale et la découverte de l'efficacité du véhicule blindé, l'armée française a souhaité "mécaniser" ses troupes.

On compteras parmis les rangs français beaucoup de P14, P17 ou P19, voir des P16, même si beaucoup d'entre  elles ont fait l'objet d'énormes problèmes mécaniques et de fabrication.

 

   Afficher l'image d'origine

Citroën P14

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Citroën P16

Afficher l'image d'origine

Citroën P17

 

Afficher l'image d'origine

Citroën P19

 

Il s'est avéré, durant les premières années de la guerre 1939-1945, que la P16 était inefficace. Cela s'était déjà vu lors des essais de la machine.

 

Les Autochenilles durant la Seconde guerre mondiale :

Je ne vais pas reparler ici des autochenilles françaises, étant donné que la plupart sont citées ci-dessus. Je vais plutôt parler des autochenilles connues par le "grand public" comme celles utilisées par les forces armées des États-Unis ou encore des forces de la Wehrmacht.

 

Mais tout-d'abord, comment ces pays ont-ils fait pour utiliser ce système à l'origine française ?

 

Des Citroën munies du système Kegreisz-Hinstin ont été vendues à l'armée Polonaise entre 1931 et 1933. Il n'est donc pas étonnant que certains de ses véhicules se soient "égarés" en Allemagne, ou capturés par la suite...

La firme James Cunningham Son & Co a acheté la licence Kégresse et a conçu le Half Track Car T1. D'autres constructeurs en dérivent des prototypes dont les Half Tracks M2/M3 ont été les derniers développements.

Afficher l'image d'origine

Half Track Car T1

 

Pour commencer, les semi-chenillés ont répondu à un besoin nécessaire lors de la Seconde guerre mondiale. En effet, comme vu auparavant, les "Half Tracks" avaient pour but de mécaniser les troupes, autrement dit, de pouvoir transporter vivres, munitions et troupes, avec une mobilité plus importante qu'un simple camion (du fait de la possibilité de rouler hors route).

Il faut bien comprendre que la plupart des "Half Tracks" n'ont pas été des véhicules de combat à part entière. Il s'agissait uniquement de moyens de transport, au plus près des combats, ou de véhicules de soutien. C'est pour cela que la plupart de ces engins étaient munis de blindage, certes léger.

 

Avec ces arguments, on peut dire que ce type de blindé a grandement apporté lors du conflit. Ainsi, on peut trouver des semi-chenillés dans toutes les formes et couleurs, qui ont servi dans de nombreuses armées.

 

Différents types d'autochenilles :

 

 1] Les Half Track Car de l'US Army :

Les Half Track Cars ont été produits en grande série et très utilisés durant la Seconde Guerre mondiale par les Etats-Unis. La version la plus courante est le M3, décliné en de nombreuses versions.

En 1942 entrait en production le Half Track Car M5. Il faut savoir que ce modèle est quasiment identique au modèle M3, ce qui changeait étant la robustesse. Cette dernière permettait au M5 de répondre plus exactement à l'attente des forces armées américaines.

Je vais vous présenter ci-dessous les variantes du Half Track Car M3, mais il faut savoir que la plupart sont identiques sur le Half Track Car M5.

 

Half Track M3 Scout Car:

  Afficher l'image d'origine

Il s'agit d'une version de reconnaissance du M3, plus petite, moins blindée et plus légère. Elle pouvait être équipée de plusieurs mitrailleuses, de calibre 0.30 ou 0.50, à l'avant, ou sur les flancs, voir à l'arrière.

Ce M3 ne faisant pas office de véhicule de combat, mais bel et bien de transport, ou de reconnaissance.

 

Half Track M3 75mm HMC :

 

Afficher l'image d'origine

HMC : Howitzer Motor Carriage.

Le véhicule était équipé d'un obusier de 75mm (2.95 in). C'était une version de soutien, capable de fournir un appui feu aux unités proches. Le T19 HMC, quand à lui, disposait de l'obusier de 105mm.

Afficher l'image d'origine

 

Half Track M3 75mm GMC :

Afficher l'image d'origine

GMC : Gun Motor Carriage.

Le M3 GMC était équipé d'un canon antichar de 75mm. Il était peu courant sur les champs de bataille. On le nommait aussi T12 GMC.

 

T48 GMC :

Afficher l'image d'origine

Dans le même objectif que le T12 GMC, le T48 disposait d'un canon antichar de 57mm, le M1-57mm (oui oui l'AT américain du jeu ! )

 

Half Track Car M4 MMC:

Afficher l'image d'origine

MMC : Mortar Motor Carriage

Très peu courants durant le conflit, les M4 MMC étaient éqipés d'un tube de 81mm à l'arrière.

 

Half Track Car M13 MGMC (Multiple Gun Motor Carriage) :

Afficher l'image d'origine

Au fur et à mesure du déroulement de la guerre, un besoin de véhicule pouvant contrer les menaces aériennes se faisait ressentir. Ainsi, est venu l'idée de placer une "tourelle" à l'arrière du M3 équipée de deux mitrailleuses lourdes de calibre 0.50. Dans le même principe, il était de même pour le M15 MGMC, où il était rajouté un canon de 37mm, en plus des deux mitrailleuses.

Afficher l'image d'origine

 

M16 MGMC "Quad-Mount" :

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Version la plus connue et plus emblématique du Half Track américain, le M16 reposait sur le même fonctionnement que le M13, mais était équipé de 4 mitrailleuses lourdes de calibre 0.50, d'où le "Quad-Mount" ou " Quad-50". Le M16 était surnommé "Hachoir à viande". En effet, tirer sur de l'infanterie à l'aide de 4 canons de 12.7mm ne faisait guère de trop gros morceaux.

 

Les ZonderKraftFahrzeug (SD.KFZ) 25(1,2,3,4), Sonder Wehrmachtschlepper (SWs) et autres semi-chenillés de la Wehrmacht :

La Wehrmacht de son côté a utilisé beaucoup de semi-chenillés durant la guerre. Cela allait du simple camion de transport au véhicule lance-roquettes. La série la plus connue est sans doute celle des Sdkfz 25(1,2,3,4).

 

Sd.Kfz 2 ou Kettenkrad :

Afficher l'image d'origine

La Kettenkrad, ou de son vrai nom Kleines Kettenkraftrad HK 101, était un véhicule petit et rapide, utilisé à la base par les troupes aéroportées. C'était en effet le seul véhicule capable d'être transporté par Junkers Ju 52. La Wehrmacht s'en servait aussi pour tracter diverses pièces d'artillerie légères ou encore dérouler des câbles téléphoniques.

 

Sd.Kfz 4 Gleissketten-Lastkraftwagen ou Maultier (Bête de somme) :

Afficher l'image d'origine

Il s'agissait d'un semi-chenillé blindé sur une base de Sdkfz 3 Maultier. Malgré qu'il soit blindé, le Sdkfz 4 ne pouvait pas prendre part à un combat, ses plaques étant trop fines. Il était déstiné à remplacer les Sdkfz 3, dans le transport de matériels tractés tel que le fameux lance-roquettes sur affût "Nebelwerfer".

Certains modèles se sont vu équipé de dix tubes de roquettes de 15cm, faisant de lui un véhicule lance-roquette très efficace (de jour !). Il faut savoir que les Nebelwerfer (et tubes du Sdkfz 4) produisaient d'énormes flammes et étaient très bruyants lors d'un tir, les rendants très visibles. Cette version lance-roquettes était nomée Panzerwerfer Zweiundvierzig (42).

D'autres Maultier se sont vu équipé d'un canon antiaérien Flak 38 de 20mm, le tout étant moins cher à produire que les Flakpanzer 38t.

Afficher l'image d'origine

 

Sd.Kfz 250 :

Afficher l'image d'origine

Le Sdkfz 250 était un semi-chenillé plus petit que le 251, en effet, il disposait de 4 axes de roues, contre 6 pour le 251, ne transportait que 6 hommes (12 pour le 251), ...

Comparés aux Half Track produits par les américains, les véhicules de la série SdKfz étaient moins mobiles et avec des roues avant dépourvues de traction. Toutefois, ses chaînes faisaient du SdKfz 250 un véhicule beaucoup plus mobile que les véhicules blindés qu’il remplaçait et il s’agissait d’un véhicule populaire. La plupart des modèles ne disposaient pas d’une protection sur le haut et ne disposaient que d’une porte d’accès sur l’arrière.

Le transporteur de troupes de base était utilisé comme un transport de troupes blindé pour les unités de reconnaissance, transportant des sections d’éclaireurs. Sur la version de base, étaient habituellement montées une ou deux mitrailleuses MG34. Par la suite, d’autres variantes du véhicule étaient pourvues de canons de 20 mm, 37 mm, de mortier et même de 75 mm pour soutenir les SdKfz plus légèrement armés.

Bundesarchiv_Bild_101I-732-0111-15A%2C_R

 

Sd.Kfz 251 :

Afficher l'image d'origine

Ce semi-chenillé est sûrement un des plus connu. De nombreuses variantes existent mais il remplissait à merveille son rôle principal : le transport de troupes.

il était considéré comme un Schützenpanzer (véhicule de combat d'infanterie). Contrairement à son homologue américain, le 251 pouvait prendre part à des combats plus "aisément".

il servait aussi à tracter des pièces d'artillerie, transporter des vivres et du matériel, mais aussi povait être déstiné à des tâches sur le champ de bataille, comme de l'antichar, ou de la destruction de structures.

Ainsi, c'est pour cela que des 251 équipée de Pak 40 Antichar ou lance-flammes ont été vu sur les champs de bataille. Certains étaient des ambulances, d'autres des véhicules du génie, ou même antiaériens ("Flak Drilling"), ...

Voici quelques images :

Afficher l'image d'origine

Sdkfz 251/22 avec Pak 40 de 75mm

Afficher l'image d'origine

Sdkfz 251/21 Flak Drilling

Afficher l'image d'origine

Sdkfz 251/20 avec projecteur infrarouge

Afficher l'image d'origine

Sdkfz 251/16 avec lance-flammes

Afficher l'image d'origine

Sdkfz 251/9 "Stummel" (nom dû à son canon court de 75mm, "mégot" en français)

Afficher l'image d'origine

Sdkfz 251/17 avec Flak 30 ou 38 de 20mm

 

SWs ou Schwerer Wehrmachtschlepper ("tracteur lourd pour l'armée") :

Afficher l'image d'origine

Peu fréquent parmis l'armée allemande, il s'agissait d'un tracteur lourd déstiné à tracter de lourdes pièces d'artillerie, ou de transporter efficacement de très lourdes charges.

Certains ont même été équipé pour être des véhicules de soutien, en antiaériens (quadritube de 20mm).

Afficher l'image d'origine

 

 

Sd.Kfz.9 FAMO ou Schwerer Zugkraftwagen 18t FAMO :

Afficher l'image d'origine

La photo parle d'elle même. Ce semi-chenillé était très apprécié de l'armée allemande par sa robustesse et par sa fiabilité en tous points. Il pouvait tracter d'énormes charges et était indispensable dans le dépannage de chars.

1280px-Famo_en_action.png

 

Certains "FAMO" étaient convertis en véhicules de combat, où un canon Flak 37 de 88mm était instalé sur le compartiment arrière du véhicule. Il se nommait alors 8,8 cm Flak 37 Selbstfahrlafette (auf 18 to Zugkraftwagen).

. 1280px-Famo_8%2C8cm_Flak_37.png

 

Les semi-chenillés dans d'autres armées :

Beaucoup d'armée lors de la seconde guerre mondiale appréciait l'efficacité des semi-chenillés. C'est pourquoi beaucoup en avaient dans leurs rangs. Cependant, la plupart étaient des véhicules achetés à l'armée américaine ou allemande (et étaient dérivés). Je pense notament aux forces britanniques et russes, qui, dans le programme de "Prêt-bail", disposaient de beaucoup de Half Track Car M3, ... Les forces britanniques souhaitaient notament remplacer leurs Universal Carrier.

Afficher l'image d'origine

 

Pour conclure :

Le semi-chenillé est bel et bien de conception française, ne l'oubliez pas, et "Half Track"est un abus de language.

Mais quoi qu'il en soit, ce type de véhicule est véritablement une révolution dans le domaine de la mécanisation des troupes. Il a beaucoup apporté dans "l'art" de faire la guerre, et c'est pourquoi, le semi-chenillé à combattu tout le long de la seconde guerre mondiale, voir plus. Encore aujourd'hui, il n'est pas rare d'en voir et d'appercevoir des collectionneur se les arracher. Ce véhicule passione, tant par son efficacité sur le tout terrain, tant par son efficacité dans l'exécution des tâches.

 

Afficher l'image d'origine

 

LE SAVIEZ-VOUS ???

Après avoir quitté Citroën, Kegreisz continue ses travaux de recherche. En 1935, il met au point une boîte de vitesses automatique dénommée « AutoServe » et, en 1939, il essaie une chenillette électrique filoguidée dont le prototype sera saisi par l'occupant allemand en juin 1940 et donnera lieu à l'invention du Goliath, l'un des premiers drones téléguidés.

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Génial ! :clap:

Apprendre de nouvelles choses c'est le sel de la vie et grâce à toi je me coucherai moins bête ce soir... ^^

Et vive les semi-chenillés ! :yaisse:

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 26 minutes, ★ Silvercat 18 ★ a dit :

Génial ! :clap:

Apprendre de nouvelles choses c'est le sel de la vie et grâce à toi je me coucherai moins bête ce soir... ^^

Et vive les semi-chenillés ! :yaisse:

 

Merci Silvercat !

Oui, apprendre des choses, surtout dans ce domaine est trop dur apparement de nos jours, encore heureux qu'une poignée d'irréductibles se manifestent !

 

Cet article a été particulièrement long et compliqué à écrire, il y avait tant d'infos sur ces véhicules ! Mais il est super intéressant.

 

L'info qui m'a braiment surprise est celle du Goliath !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oh en fait ce Mr Kegreisz semblait surtout très doué pour se faire piquer ses brevets... :P

Moi c'est de découvrir qu'il est l'inventeur du semi-chenillé et pour répondre à une demande du Tsar Nicolas 2 qui m'a étonné...

Mais qu'il soit aussi le "père" du Goliath c'est vrai que c'est fort... :D

Merci pour ton article, encore une fois... :clap:

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×